denkyeminstitute

On débutera par les présentations. Alors qui est Franck Gozé ?

Je suis Franck Gozé, Ivoirien, père de 3 enfants. Professionnellement, je suis HSE Advisor dans une entreprise qui travaille dans les mines et pétrole et parallèlement, je suis fondateur de l’organisation internationale de jeunesse Youth Education et du centre d’incubation et d’insertion des jeunes Ay solutions center. J’ai été nommé, début 2022, au conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire au titre de Président de la commission engagement, santé et protection des jeunes de Côte d’Ivoire.

 

Tant de chemins parcourus jusqu’ici ! Alors dis-nous quel a été l’élément déclencheur pour te retrouver à la tête de Youth Institution for Education ?

En tant qu’Africain, j’ai toujours été interpellé par les défis auxquels le continent est confronté. L’Afrique est le deuxième plus grand continent du monde et le deuxième plus peuplé. Il est le plus jeune et abrite une grande diversité d’ethnies, de cultures et de langues. Toutes ces caractéristiques font qu’il est confronté aux défis les plus difficiles à relever dans le monde, à savoir la pauvreté, la mauvaise éducation, la
mauvaise santé, la violence et la faim. Ce type de défi rend le processus de développement très lent. Je me suis donc dit que si chaque Africain parvenait à faire la différence dans n’importe quel environnement urbain, à agir, et à démontrer la volonté d’apprendre pour s’instruire, le pays s’en porterait mieux. C’est alors que j’ai décidé de créer une organisation de jeunes pour les aider à aller à l’école et en faire
des leaders pour le continent.

J’ai décidé de créer l’organisation à but non lucratif pour aider les plus vulnérables. Et nous avons donc multiplié les actions telles que la prise en charge des enfants prisonniers, la scolarisation, et la remise de kits scolaires aux enfants vivant dans les villages, la formation des jeunes, la réhabilitation des écoles et des hôpitaux, etc. Nous avons environ 310 actions et activités et l’organisation est aujourd’hui présente
dans 12 pays.

L’organisation a sauvé et ouvert un centre de développement et d’intégration pour les jeunes qui a eu un très grand impact dans le pays sur l’aspect employabilité des jeunes, qui reste encore un défi pour le gouvernement. Nous avons pu maintenir des programmes adaptés aux réalités des jeunes et qui trouvent des solutions à leur employabilité. C’est alors que le Ministère la Jeunesse m’a nommé comme Président
de la Commission Engagement, Santé et Protection des Jeunes au Conseil National de la Jeunesse de Côte d’Ivoire et après le Président a décidé de me décerner le prix national d’excellence cette année.

 

Ton association intervient actuellement sur plusieurs continents. Quelle a été ta stratégie pour arriver à ce niveau et convaincre ces personnes d’autres continents de te rejoindre ?

La force que je donne à la vision, a été le plus grand moyen pour moi d’influencer des jeunes d’autres continents et dans le monde. Je le dis toujours aux jeunes : il n’y a que la vision et la discipline qui permettent la réussite. J’ai commencé le projet seul mais aujourd’hui nous sommes un millier à travers le monde. Cela a été possible grâce au travail constant et aux résultats concrets sur le terrain.

Stratégie 1 : Être et vivre la vision

Ceci est plus difficile pour la plupart des projets en Afrique. Il ne faut pas créer un projet et attendre de l’aide de qui que ce soit. Il faut créer le projet parce que tu peux apporter de l’aide à ta vision et aux autres. Nous nous sommes interdits, pendant 5 ans, de demander de l’aide aux autorités ou à qui que ce soit. J’ai appris à mes bénévoles à compter sur soi-même, d’arriver à un niveau de maturité et après de faire des levées de fonds, mais pas des demandes d’aide.

Stratégie 2 : Former ses collaborateurs et les responsabiliser

Les ressources humaines restent le plus gros défi. Gérer les hommes n’est pas facile. Il faut avoir un grand sens du leadership pour le faire. J’utilise les 4 visages du leadership : L’homme (Réflexion, intelligence), le lion (Force, courage, détermination, résilience, confiance en soi), l’agneau (l’amour, la philanthropie, le partage, la joie, la délicatesse) et l’aigle (la vision, se projeter dans 5,10,20,25 30 ,100 ans)

 

Félicitations pour ton récent prix d’excellence national 2022 pour la meilleure organisation de Jeunesse. Comment s’est déroulé le processus de sélection ?

Le choix est fait par le ministère de tutelle et son jury et validé par la primature et après la présidence, après avoir mené des enquêtes et analysé les documents contenus dans l’offre de candidature. Chaque année, le ministère lance un appel à candidature et nous avons été choisis sur 3000 candidatures. Cela démontre le sérieux de notre travail et la force de notre vision.

 

Que prévois tu dans les cinq (5) années à venir ?

Dans les 5 prochaines années, nous allons nous focaliser sur l’engagement communautaire et l’insertion professionnelle des jeunes uniquement.

 

Un mot de fin ?

Merci pour l’intérêt porté à ma personne. Nous allons continuer de travailler et permettre à chaque jeune de garder sa dignité et de réaliser ses rêves.

 

C’est possible de faire rayonner l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.